Mémoire des squats

Voici une carte de quelques squats parisiens, en fonction d’informations glanées à droite à gauche sur le Web.

Chaque immeuble ayant été squatté est représenté par un repère. Les repères peuvent se superposer dans le cas d’un immeuble ou local ayant été occupé plusieurs fois. Pour cette carte, j’ai pris en compte également les tentatives d’ouverture ratées, et les immeubles conventionnés. C’est un travail en évolution, n’hésitez pas à me contacter pour signaler des erreurs ou des omissions.

chargement de la carte - veuillez patienter...

Squat: 48.855400, 2.350300

Légende :

En vert, les immeubles squattés.
En cyan, les immeubles conventionnés.
En bleu, les immeubles quittés volontairement par les occupants.
En Jaune, les immeubles expulsés suite à une décision de justice.
En orange, les immeubles quittés suite à un incendie.
En rouge, les immeubles expulsés sans décision de justice.

En blanc, les immeubles sans informations suffisantes.

33 réflexions au sujet de « Mémoire des squats »

  1. beny

    salut,
    vous oublié la gare aux gorilles au 1 avenue corentin cariou squat artistique ouvert en 2008 et nous avons ete expulsé en avril 2011

    Merci

    Beny

    Répondre
  2. laurent

    le squart du 11 rue notre dames des lorettes a été abandonné avant le procès définitif et pendant que des SDF violent et alcooliques attaquaient les artistes occupants.

    Le squart du 7 cité chaptal, le theatre 347, anciennement le grand guignol, détruit lors de la restructuration de l’école de la rue Blanche à été stopper a cause du manque de reconnaissance et d’une incompétance à travailler avec les équipes artistiques, d’un responsable des services administratif, remi bovis ainsi que du manque d’intelligence et de sensibilité de la comédienne Emmanuelle Labory de l’INTERNALE VISUAL THEATRE (IVT) ne sacahnt pas réquisitionner les lieux a utiliser les squarteurs et le consensus de remy Bovis pour ejecter les Artistes et anticipé leur installation légale et efficace internationalement, ce qui est donc un bien, accepté des le début par les squartistes. La fermeture du lieu a été effectué lors d’une performance sur le trottoire avec tout les meubles et les squartistent installé et vivant le quotidien.

    Répondre
  3. Nioche Amélie

    Pour moi ils en manque pas mal…là de suite le pense a « l’interférence culturel » a Issy…heu..41 rue Victor Cresson..?

    Répondre
    1. un militant Auteur de l’article

      En fait, pour l’instant, il manque tout ce qui n’est pas à Paris même. C’est idiot, mais c’était une manière d’en avoir moins à faire. Quand j’aurais le temps, je m’attaquerais à tout le reste. N’hésitez pas à m’envoyer des infos, je suis sur qu’il me manque encore plein de choses…

      Répondre
      1. gmac rates

        Hair Go Bald,Grow Silky ?IS IT TRUE THAT IF V GET BALD 3 TIMES,THE HAIR GROWS SILKY&STRAIGHT?IS OILING THE HEAD GOOD IN BALDNESS?COZ I’VE HEARD THAT USE OF OIL MAKES THE HAIR RUFF?WHAT IS THE GOOD TIME FOR OILING BEFORE BATH OR AFTER?ONCE THE HAIR GROW AFTER BALDNESS SHOULD V USE OIL OR NOT?

        Répondre
      2. buying a rebuilt car

        . Your favourite reason seemed to be on the net the simplest factor to bear in mind of. I say to you, I certainly get irked even as other people think about concerns that they plainly do not recognize about. You managed to hit the nail upon the highest and defined out the whole thing without having side effect , other people could take a signal. Will probably be again to get more. Thanks!

        Répondre
  4. Catherine

    La Boétie ouvert en nov 99 jusqu’en janvier 2000
    Vent d’Ohm ouvert en fin 2005 jusqu’en mi 2006
    Le Carrosse, 2002-2012 expulsé la vraie adresse est le 14-16 rue du Capitaine Marchal, Paris 20e – devenu Le Marchal conventionné en 2012 (avec un autre collectif) à ce jour même adresse
    Le Couvent des Récollets (Cité Européenne), 148 rue du fg st Martin
    La Forge de Belleville, 23 rue Ramponneau conventionné en 2013 (avec une autre assoc) après que les occupants aient quitté les lieux
    squat 20 rue Boyer en 2000 devenu la Bellevilloise (Mairie de Paris)
    …j’envoie la suite par mail. Bien cordialement

    Répondre
  5. Langlois-Mallet

    Très beau travail ! Il y aurait tant à dire…
    Le plus important est à mon avis de rapprocher cette carte de celle des barricades de la Communes. L’avance des Versaillais, c’est aujourd’hui celle de la spéculation immobilière et des « projets culturels » de la mairie qui l’accompagne. Comment mieux dire la lutte que livre sur l’espace parisien a bourgeoisie au peuple de Paris ?
    C’est le grand « moteur » de l’histoire de France comme le dit Eric Hazan (dont je vous recommande pour comprendre le secret de Paris tous les ouvrages, Editions La Fabrique).
    Le mouvement squat, mort politiquement aujourd’hui, a été la dernière grande étape de cette histoire. La guerre au peuple s’est déplacée sur la culture.

    Répondre
  6. Baltaz

    Le couvent des récollets, dont l’occupation a été lancé par le squat d’ égalité à Montreuil (et par moi même) et mené par le groupe rézonance qui, depuis, occupe la vielle valette. Ce squat a été incendié par Chirac (maire de paris) pour pouvoir être évacué…
    BZ

    Répondre
  7. lasalle

    La Générale au 14 av Parmentier n’est pas un squat. mais a eu comme origine l’ouverture d’un ancien squat rue du Général Lasallle à Belleville.
    le collectif a été par la suite relogé au 14 av Parmentier.

    Répondre
  8. Diaz Guillaume

    Bonjour,
    Nous travaillons en groupe pour un cours de journalisme à l’université Paris-Diderot, et nous faisons un travail sur les squatts parisiens. Serait-il possible que vous m’envoyiez via mon adresse mail les données kml des squatts encore existant à Paris?
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Cordialement,
    Guillaume Diaz

    Répondre
    1. axel

      c’est faux un pseudo accord a été mis en place par les occupants qui flipper de passer en justice. une négociation était en cours mais la date du jugement approchant la majorité des occupants ont préférer shinter la nego et accepter la date fixé par l’avocat des proprietaires. la justice n’a fait qu’enteriner cet accord. racontes pas de la merde!

      Répondre
    2. Pô.

      Je confirme. Hé t’es qui the cat ? Je suis passée ya une semaine, plus d’immeuble ! Le choc. (ils devaient détruire depuis notre expulsion, ont laissé trainer encore 2ans sans rien faire) 970m2 et des bons souvenirs disparus.

      Répondre
  9. axel

    le baroudeur 38 rue de gergovie paris 14. ouvert autour de janvier 2013 ferme le 1er avril 2013 suite a une décision de justice

    L’angoisse au 4 rue montbrun paris 14 ouvert en juin 2013 ferme en décembre 2013 suite a un accord avec le potomètre immobilier qui voulait racheter le bâtiment

    Tentative d’ouverture au 75 rue des plantes paris 14, malgré plusieurs documents prouvant l’occupation et en respect de l’article 102 du code civil, la police a declaré tous les documents fournis comme étant faux. le proprietaire était Xavier Niel proprio trop puissant. expulsion immédiate plus mise a la benne des affaires des occupants.

    Le .. square montsouris paris 14 expulsion immediate, idem pour les documents, la police ayant debarqué arme au poing dans la nuit, transférant les squateurs dans le 19ieme pour cambriolage puis au dépôt pour jugement immédiat sous menace du proc pour dégradation de propriete prive, 2 mois ferme.

    Répondre
  10. xino-xano

    Salut!

    Un projet similaire existe: maps.squat.net/en/cities

    N’hesitez pas a vous mettre en contact pour croiser les données des deux cartes!

    Tcho!

    Répondre
  11. Michel Sitbon

    Tant qu’à remonter jusqu’en 1980, autant remonter un peu avant pour avoir histoire plus complète. A ma connaissances les premiers squats de Région parisienne étaient rue des Caves, à Sèvres, dès le milieu des années 70. Ce dont je peux attester plus directement c’est de l’ouverture de squats courant 1976, à Belleville, villa Faucheur. Ceux-ci se développeront sur trois rues, en plus de la villa Faucheur, rue Piat et rue des Envierges, dans une vingtaine d’immeubles et pavillons, regroupant plusieurs centaines de personnes, dont des ateliers préfigurant les squats artistiques qui suivront, au 21 rue des Envierges, avec crèche, théâtre, et je ne sais quoi encore hormis lieu d’AG. Antérieurement un local s’était ouvert dans un esprit également culturel et politique, au rez-de-chaussée du 27 rue Piat, à l’emplacement de l’actuel musée de l’air, sous le joli nom de Belleville-mon-amour. L’ensemble de l’expérience durera jusqu’à l’expulsion finale en 1980.

    Ultérieurement, un squat s’installera en bas des escaliers montant sur ces hauteurs de Belleville, rue Vilin.

    Mais simultanément existait l’énorme zone de squats du 14ème arrondissement, avec le Moulin des Trois-Cornets et nombre d’autres immeubles occupés.

    A noter aussi à la même époque un très gros squat rue Nationale dans le 13ème, ouvert d’abord par des étudiants de Tolbiac et repris ensuite par une éphémère inter-squat. Non loin, plus habitable, il y avait gros immeuble squatté rue Lahire.

    Un grand garage était aussi squatté plus bas, sous Belleville, passage Hébrard, dans le 10ème.

    Tout ça jusqu’en 1980. Mitterrand arrivera sur un terrain presque rasé. (Détails à vérifier bien sûr mais en gros il y a là toute une cartographie qui pourrait utilement s’ajouter à la vôtre, non ?)

    michel

    Répondre
  12. KLAP

    stl , je suis a la recherche d’un(e) avocat qui se sentirais intrigué et investi au peu de charge que cela represente reelement pour permettre de a mon nom monter un dossier de defense afin de securisé un lieu proche de Paris (80km) d’un point de vue legalité qui actuellement et de mon experience multiplement comfronté a une dizaine de procedure n’existe pas . 3 ans passer d’occupation par 10/20 personnes novices mais actif une serie de 10 concerts multigenre en prix libre avec plus ou moins selon la saison 100 150 tete , et a se jour , pas de nouvelles des autorités habituelle (pour de bonne raison toute autre que la population y vivant )
    je serais tres comptent de detailler les points qui font de cette cause a defendre bonne cause a celui ou celle qui y mettras sa robe avec l’envie d’etre un allier un protagoniste citoyen et travailleur , si qui que se sois as une piste une adresse bref une envie de ne pas laisser le monstre tentaculaire mondial balayer une reel bonne etincelle de culture qui pourrais en sortir , je suis ouvert . merci pour ceux qui beneficirons de se que l’avenir que cela va cree de preparer le premier coup qui va etre autant inatendu que surpuissant pars la force public sur une equipe inconsiente de leurs precarité . faite tourner svp ! 3 ans de sous-marin sa fait un peu trop deja .. tank.u

    Répondre
  13. Tatiana

    Bonjour, je cherche en vain une solution depuis le 3 août date de l’expulsion dans le lieu où j’étais jusqu’à présent. Une mamie devait m’accueillir jusqu’au 2 septembre ( date de ma césarienne) mais le médecin a décider d’avancer la césarienne à mercredi 24 août, et je n’aurais pas de solution à la sortie de la maternité pour mois et ma fille de 23 mois, sauriez vous ou je peux m’adressez ?

    Contact: Tatiana.e@live.fr

    Répondre
  14. Maison

    Il y en a eu un rue amelot ferme en 1994 ou 1995. Je n’ai plus le numero en tete. Squat d’autonomes, de crusties, d’artistes, de militants…. de ‘cainfs’. Il etait vraiment bien. C’etait juste avant la creche à voltaire. C’est pas tout jeune tout ça….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *